Mots-clefs

, , , ,

Dans cette poste, je vais discuter de l’utilisation des medias sociaux dans les campagnes politiques. Les politiciens utilisent des réseaux sociaux comme Twitter, Facebook et Instagram  pour diffuser leurs messages et comme un moyen de promouvoir leur image publique. Les réseaux sociaux sont devenus très populaires comme une forme de stratégie politique ces dernières années.

De plus en plus de politiciens utilisent les médias sociaux pour s’engager auprès des électeurs. Une présence sur des sites d’Internet tels que Facebook et Twitter est essentielle pour le succès dans les campagnes politiques de nos jours. Les analystes numériques disent que l’usage des réseaux sociaux avait joué un rôle important pour l’élection présidentielle de Donald Trump en Amérique. Trump a utilisé des medias sociaux, surtout Twitter, pour s’engager avec les électeurs. Certains commentateurs ont fait valoir que son activité constante sur les réseaux sociaux à influencer le public à voter pour lui.

Quoi qu’il en soit, on peut dire que des réseaux sociaux nt un rôle énorme à jouer dans les campagnes politiques grâce à son potentiel d’exercer un énorme pouvoir et une influence sur les consommateurs.

Une Plateforme du Promotion

L’internet est la source principale pour des nouvelles et d’information. Il s’agit donc une excellente plateforme pour la promotion des politiciens. Il permet les politiciens de s’adresser directement au public. Ils ont des grandes suivantes sur des réseaux sociaux. Dans le cas du site Twitter, le candidat d’élection présidentielle Emmanuel Macron possédé plus de 500 mille d’adeptes et son adversaire Marine Le Pen a 1,3 million << followers >>  sur le site. L’utilisation des réseaux sociaux est une stratégie pour gagner plus des partisans politiques.  Il peut être une forme de publicité pour les campagnes présidentielles.

La création et le partage du contenu du multimédia sont des moyens efficaces d’attirer les électeurs. La diffusion des flux vidéo pour exemple, est une stratégie utilisée par les candidats qui leur permet d’atteindre un public plus large. L’évènement d’un rassemblement politique à Lyon  illustre la force des réseaux sociaux comme un outil de promotion publique. En février, le candidat d’élection présidentielle Jean Luc Mélenchon apparait devant 12 0000 personnes sous forme d’un hologramme. La vidéo de l’évènement devint virale sur l’internet et il a été vu par les internautes du monde entier. Par conséquent,  la vidéo a réussi à promouvoir son image publique.

D’ailleurs, les candidats peuvent générer des recettes supplémentaires par l’usage des medias sociaux. Il y a des boutons disponibles sur les sites des réseaux sociaux pour faire un don aux campagnes politiques. Egalement, les annonceurs sont disposés à payer les politiciens l’espace publicitaire sur leurs sites des réseaux sociaux.  En revanche, ça ne couta rien d’utiliser un compte de réseaux sociaux. Les politiciens peuvent atteindre des électeurs sans dépenser de l’argent sur la publicité payée. C’est une situation très avantageuse.

La Communications Sans Filtre

Les réseaux sociaux sont plus favorisés pour les politiciens, mais il existe des négatives qui sont associées à l’usage des medias sociaux. Certains politiciens utilisent les plateformes numériques  pour attaquer leurs opposants politiques, qui peuvent créer une publicité négative. Il peut nuire à la réputation d’un politicien. Contrairement aux médias traditionnels, il n’y a pas de censure sur l’internet. Les politiciens sont libres de donner leurs opinions inédites.

Cela signifie également  qu’ils peuvent diffuser des opinions ou des informations fausses. Cette pratique dangereuse pour le processus démocratique. Pendant les élections présidentielles américaines, Donald Trump a partagé de fausses nouvelles sur son adversaire Hillary Clinton à plusieurs reprises. Ces nouvelles ont été partagées sur les réseaux sociaux malgré être faux. Trump a réussi à nuire à la réputation publique de Clinton de cette façon injuste.

Il est nécessaire pour les politiciens de faire preuve de prudence quand ils utilisent les medias sociaux. Un manque de maîtrise de soi peut causer des problèmes. Comme une figure publique, le contenu Le contenu qu’un homme ou femme politique publié fera l’objet d’un examen plus approfondi. Le dernier scandale qui entourait Marine Le Pen démontre ce niveau particulier d’examen plus élevé.

En 2015, Le Pen a partagé des images graphiques et violentes sur Twitter. Il a été une réponse à une journaliste qui a comparé sa partie politique à ISIS. Les images montrent des actes de terrorisme par le groupe ISIS. L’une des images était la décapitation d’un soldat Américaine. Le Pen est actuellement l’objet d’une enquête pour la publication d’images violentes. La peine maximale pour l’infraction est de trois ans de prison et une amende de 75 000 euros.   Le scandale lui cause une publicité négative dans les medias françaises.

En conclusion, les réseaux sociaux fournissent l’opportunité pour les politiciens peut diffuser leurs pensées et leurs idées à des millions de personnes. En conséquence, ils ont le pouvoir d’influencer beaucoup de citoyens pour le meilleur ou pour le pire.  Ils sont un outil efficace pour la publicité politique mais comme le scandale de Marine Le Pen illustre, ils peuvent s’avérer davantage un obstacle qu’une aide.

Bibliographie :
  1. Le Point. ‘Reseaux Sociaux, Le Nouveau Combat des Politique’ le 22 décembre 2016. http://www.lepoint.fr/presidentielle/reseaux-sociaux-le-nouveau-combat-des-politiques-20-12-2016-2091756_3121.php
  2. Financial Times. ‘When Politics and Social Media Collide.’ le 6 novembre 2016. https://www.ft.com/content/27a7d6c8-702f-11e6-a0c9-1365ce54b926
  3. ‘VIDEO. Quand l’hologramme de Jean-Luc Mélenchon apparait lors de son meeting à Aubervilles.’ http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/video-l-apparition-de-l-hologramme-de-jean-luc-melenchon-lors-d-un-meeting-a-aubervilliers_2050171.html
  4. The Guardian. ‘Marine Le Pen stripped of immunity by MEPs over ISIS tweets.’ Le 2 mars 2017. https://www.theguardian.com/world/2017/feb/28/meps-say-marine-le-pen-can-be-prosecuted-over-violent-isis-images

 

 

Publicités