Mots-clefs

, , , ,

macron-2

Le mois dernier, le candidat présidentiel Emmanuel Macron se prétend que les médias russes Russia Today et Sputnik le ciblent avec de fausses nouvelles et des rumeurs.  Le média russe site Sputnik a publié une interview avec le député de Les Républicains Nicolas Dhuicq, qui a accusé Macron d’être <<un agent du grand système banquier américain. >>.

Les deux médias russes RT et Sputnik ont prétendu d’avoir d’informations compromettantes sur Emmanuel Macron aussi. Macron a accusé les médias russes d’essayer de faire pencher l’opinion publique contre lui. On peut dire que les soupçons de Macron sont justifiés. Ils ne dévoilent aucune rumeur concerne a son rival Marine Le Pen, qui s’avérait de supporter la police russe de l’Ukraine et qui veut la France à quitter l’Union européenne.  Les deux médias russes nient la diffusion d’informations mensongères.

Les Fausse Nouvelles

Les affirmations du Macron concernent un nouveau phénomène dans les médias – ‘Les Fausse Nouvelles.’ Les fausses nouvelles  sont simplement la diffusion de fausses informations sur l’internet et les réseaux sociaux. La création d’informations fausses est devenue une entreprise d’argent. Les sites de fausses nouvelles existent pour générer des revenus publicitaires. Les sites de fausses nouvelles font plus d’argent de cette façon. Les sites internet Ils publient délibérément de la propagande, des canulars et des récits sensationnels afin de générer du trafic.

Le Jeu de l’Imitation

Ces nouvelles  fabriquées sont partagées en ligne aux publique sans méfiance.  Ils imitent des sites de nouvelles véritables et il est donc difficile de distinguer le vrai du faux. Des actualités vraies et fausses sont présentées de la même façon. Ils semblent d’être légitimes et naturellement les internautes les croient. Par conséquent, les nouvelles fausses peuvent devenir la vérité dans les actualités.

Pour donner un exemple, le site de nouvelles satiriques irlandaises Waterford Whispers News a publié une nouvelle sur la chaîne de supermarchés allemande Lidl. L’article était une pièce satirique qui a déclaré qu’il y a eu une ruée dans un supermarché Lidl en Irlande. L’une des plus grandes agences de presse d’Allemagne a repris l’article et ils ont rapporté l’événement faux sur leur site. L’agence média a partagé l’article sans vérifier sa véracité. L’incident montre la vulnérabilité des médias en ce qui concerne les fausses nouvelles.

Vérification des faits

Le phénomène de nouvelles faux est venu à l’attention du public récemment. On a vu les problèmes des fausses nouvelles pendant la campagne des élections présidentielles américaines. Certains groupes participent dans la dissémination des fausses informations pour raisons politiques. Ils existent pour influencer l’opinion publique.

A la suite de l’élection, le site internet BuzzFeed News signalait que les fausses informations ont attiré davantage l’attention sur Facebook que les vrais articles durant les trois derniers mois de la campagne présidentielle américaine. Le site réseaux sociaux Facebook a reçu la critique pour son rôle dans la diffusion de nouvelles fausses pendant la période précédant de l’élection.

Par contraire, une étude récente par l’Université de Stanford a révélé que des nouvelles fausses n’ont pas changé le résultat de l’élection. La recherche a montré que les gens n’étaient pas influencés par les fausses nouvelles partagées sur les sites de médias sociaux. De plus, selon le baromètre annuel de la confiance des medias réalisé par Kantar Public, l’internet est le moyen d’information principal d’un quart des Français.

L’enquête a montré que 73% des Français n’ont pas confiance dans les informations qui circulent sur les réseaux sociaux. 83% des utilisateurs des réseaux sociaux disent qu’ils ont identifié des fausses nouvelles. Selon l’étude, l’internet est la moins source crédible sur l’internet. Les journaux télévises des grandes chaines est la source principale préférée pour les actualités en France. La question de savoir – est-ce que des fausses nouvelles sont une menace réelle a la société ? Malgré les chiffres, certains commencent à croire que c’est un danger.

La Réponse 

De nos jours, il est évident que n’importe qui peut créer un site Web et publier du contenu. L’invention des réseaux sociaux a permis l’échange d’informations à grande échelle. Il est pratiquement impossible de réglementer l’échange d’informations sur l’Internet. Néanmoins, certains géants de la haute-technologie tentent d’arrêter la propagation de la désinformation.

Le réseau des médias FirstDraft et Google News Lab lancent le projet CrossCheck le 28 février 2017. CrossCheck est une plate-forme numérique qui permet la vérification des articles circulent en ligne. Il est une collaboration entre les 37 medias français, y compris des grands quotidiens nationaux et régionaux comme Le Monde, Libération, Ouest-France, L’Express, AFT et Les Echos. Le projet vise à arrêter la diffusion de rumeurs, de canulars et de fausses allégations à l’approche de l’élection présidentielle française. Il parait évident que les fausses nouvelles est une source grave d’inquiétude dans les médias actualités.

Pour moi, je pense que la manifestation de fausses informations n’est jamais une bonne chose. A mon avis les efforts visant à lutter contre la propagation des mensonges devraient être soutenus et plus importants, nous devons toujours être prudents quant aux informations que nous consommons sur l’Internet. La citation de Jim Morrison est pertinent ici – << Celui qui contrôle les medias contrôle les esprits. >>

Mes Sources:
  1. Le Point, ‘Présidentielle 2017 : Macron visé par la Russie.’ le 7 février 2017. http://www.lepoint.fr/politique/presidentielle-2017-macron-vise-par-la-russie-06-02-2017-2102871_20.php
  2. Irish Examiner, ‘A Lidl embarrassment for Germans thanks to Waterford Whispers.’ le 13 mai 2015. http://www.irishexaminer.com/ireland/a-lidl-embarrassment-for-germans-thanks-to-waterford-whispers-330215.html
  3. The Economist, ‘A flood of false headlines probably did not swing America’s election,’ le 19 janvier 2017. http://www.economist.com/blogs/freeexchange/2017/01/fake-new
  4. Kantar.com, ‘Baromètre 2017 de la confiance des Français dans les media,’ le 2 février 2017. http://fr.kantar.com/m%C3%A9dias/digital/2017/barometre-2017-de-la-confiance-des-francais-dans-les-media/
  5. Le Figaro, ‘CrossCheck : 37 médias français s’allient,’ le 28 février 2017. http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/02/28/97002-20170228FILWWW00224-crosscheck-37-medias-francais-s-allient-contre-la-desinformation.php
Publicités